Boîte à outils pour créer des schémas

Cet article est consacré à la création de schémas (au format vectoriel pour la plupart) et propose quelques pistes pour se lancer dans la réalisation de schémas avec LaTeX.

Introduction au format vectoriel

Deux grands types de formats d’images sont à notre disposition :

  • Le format matriciel qui correspond à une grande matrice comportant dans ses cases les valeurs pour chaque pixel ;
  • Le format vectoriel utilisant un ensemble d’équations pour chaque forme.

Chacun possède ses avantages et ses inconvénients… Dans le cadre de la réalisation de schémas (car c’est le thème de cet article) le format vectoriel est préférable.

Plusieurs raisons appuient cette affirmation. Dans son fonctionnement, le format vectoriel permet de générer des images qui ne seront pas sujettes aux pertes de résolution lors d’un redimensionnement. Là où le format matriciel devra supprimer ou extrapoler des pixels, une image vectorielle aura juste à modifier les coefficients de ses équations. Le résultat reste alors net et s’adapte parfaitement.

Plusieurs formats vectoriels existent : ai, svg, eps… Pour une insertion dans LaTeX, le format eps est préférable.

Logiciels WYSIWYG

Quelques logiciels peuvent s’avérer utiles pour créer des schémas, graphiques ou illustrations…

Dessin vectoriel

Figure 1 – Inkscape

Adobe Illustrator CC est très pratique pour réaliser des schémas. Si vous souhaitez insérer des équations LaTeX dans Illustrator, plusieurs méthodes sont indiquées ici. Le script LaTeX.js est très pratique, et je conseille d’installer les fonts Latin Modern (qui sont celles de LaTeX) pour la cohésion de vos documents…

L’alternative gratuite (mais très complète et libre !) à Illustrator est Inkscape . Il est possible d’exporter directement les schémas au format pdf_tex pour une insertion facilitée dans LaTeX.
Si vous souhaitez néanmoins utiliser le format eps, un plugin permet d’entrer des équations LaTeX directement dans Inkscape. Allez faire un tour du côté de TexText.

Retouche d’images

Figure 2 – Gimp

Pour retoucher des images matricielles (comme des photographies par exemple), Gimp est une alternative gratuite et très complète à Adobe Photoshop. C’est un outil très utile pour faire de petites retouches photos lors de la rédaction de vos cours (pour effacer une marque par exemple…).

Création de cartes mentales

Figure 3 – Xmind

XMind est un logiciel permettant de réaliser des cartes mentales. Il s’agit d’un freeware mais les fonctionnalités de base permettent largement de créer des cartes complètes. Une alternative gratuite et en ligne est Framindmap .

Dessin de molécules

Figure 4 – MarvinSketch

Sous Linux ou MacOS, MarvinSketch s’impose comme l’option la plus complète. Il permet de modéliser des molécules ainsi que des réactions chimiques.

Sous Windows, Chemdraw est l’outil le plus complet (mais payant). Il permet, en plus de dessiner des schémas réactionnels, de réaliser des illustrations de montages grâce à de nombreux éléments de verrerie. Une alternative gratuite est ChemSketch .

Tracé de fonctions

Figure 6 – GeoGebra

Geogebra est très utile pour le tracé de fonctions mathématiques et la manipulation d’objets mathématiques en 2D et 3D. Il permet une exportation au format svg des graphes tracés pour une insertion facilitée dans les documents.

Réalisation de schémas avec LaTeX

Il est possible de réaliser des schémas directement dans votre fichier TeX. Les deux outils principaux sont :

PSTricks : Le code PSTricks est assez ancien et beaucoup moins parlant que les outils précedents… Cependant, un editeur permet de réaliser ces figures à la manière d’Inkscape ou Illustrator et de les convertir en code PSTricks : LaTeXDraw.

TikZ : Le package TikZ est le successeur de PSTricks. La prise en main peut sembler peu intuitive mais le code TikZ est déjà plus compréhensible que PSTricks.

Voici donc quelques pistes :

Un éditeur TikZ : TikzEdt.
Une documentation pour avoir les bases de TikZ : TikZ pour l’impatient et TikZ Manuel.
Quelques exemples concrets : physagreg et sciensass.